La Lutte en MMA : Discussion technique avec Chael Sonnen (2/2 - avec audio)

maiasonnen large

Retrouvez sans ne plus attendre la seconde et dernière partie de l'interview de Chael Sonnen sur la lutte en Mixed Martial Arts :

Luke Thomas : Que signifie la différence de posture entre lutte libre et MMA pour un Jordan Burroughs ou Monsieur « ankle-pick » Cael Sanderson (note de Riddum.com : deux grands lutteurs américains de ces dernières années) ?

Chael Sonnen : Là encore, Cael n’arriverait jamais à attraper une cheville en MMA. Ça n’arriverait pas. Si cette chaussure n’est pas là, prête à être attrapée, il n’y arriverait pas. Il glisserait et verrait juste cette cheville lui glisser sous la main. [...] Oui, ces techniques ne fonctionneraient pas, et on peut même compter le double-leg de Jordan Burroughs. Est-ce qu’un double-leg fonctionne en MMA ? Oui, bien sûr. C’est probablement la projection la plus efficace qui soit en MMA. Mais ses enchainements ne fonctionneraient pas. Il ne serait pas en mesure de s'accroupir, faire des « arm drags », il ne pourrait pas amener ses deux genoux au sol et jaillir du tapis. Il serait contraint de le faire en position debout. Tous les double-legs de Jordan Burroughs démarrent avec sa tête en dessous de celle de son adversaire et en allant chercher les jambes, tout en remontant le dos vers le haut. Il devrait adapter cela à une situation où sa tête est droite et où il devrait se baisser pour attraper les jambes. Peut-il le faire ? Oui, il pourrait probablement le faire en quelques mois, mais ce serait différent. Ce ne serait pas la même chose avec Cael. La meilleure technique de Cael ne fonctionnerait pas dans l’octogone. Ceci étant dit, je suis sûr que personne ne doute une seule seconde qu’il serait capable de trouver un moyen de balancer quelqu’un au sol dans un ring.

LT : Je discute régulièrement avec des lutteurs et ils me disent souvent : “Écoute, beaucoup pensent que le double-leg a un plus grand pourcentage de réussite que le single, mais ce n’est pas vrai, ça dépend surtout du lutteur qui l’effectue. » Pourtant, il me semble que le double-leg est l’outil le plus accessible, à tous les niveaux de lutte. Un double-leg de Jordan Burroughs sera bien meilleur que celui d’un combattant de MMA lambda, mais ça marche plus souvent. Es-tu d’accord ?

CS : Absolument ! Je suis tout à fait d’accord. Je ne crois pas au single-leg en MMA. A chaque fois que je l’enseigne, je donne ma jambe à mon partenaire, je demande à tous les autres de s’asseoir à côté de nous. Ils nous regardent et je leur demande, « Est-ce qu’il a ma jambe ? » Ils disent tous oui. Je leur demande alors, « Regardez encore, est-ce qu’il a ma jambe, ou est-ce que j’ai ses deux mains ? » Et c’est à ce moment-là qu’ils commencent à comprendre. Il vaut mieux éviter d’avoir un single-leg, et je commencerais volontiers un combat en donnant ma jambe à l'adversaire.

LT : Est-ce pour cette raison qu’on ne voit pas de single-leg finir en relevant la jambe (Ndlr : ce qu’on appelle un tree top en anglais) ou en tournant la jambe (« run the pipe » en anglais) ? Est-ce que le single leg n’est tout simplement pas très efficace en MMA en général ?

CS : Oui, il ne l’est vraiment pas. Ça ne veut pas dire que vous ne verrez pas un type aller chercher un single et faire tomber son adversaire. Je sais que Yushin (Okami) en a fait quelques-uns, vraiment maladroitement et à ma plus grande surprise, Hector (Lombard) est tombé en plein dedans. Mais ils ne le sont pas vraiment. Je sais que Randy Couture adorait faire des single-legs quand il combattait en poids lourd. Il essayait d’aller le plus haut possible le long de la jambe, jusqu’à l’entrejambe, soulevait le type et le plaquait par terre en utilisant sa tête comme levier. Ça ne marchait pas trop mal, mais je pense que c’était en grande partie dû au fait qu’il était obligé de le faire. Ses adversaires étaient tellement énormes qu’il ne pouvait pas les enlacer avec les bras. Donc oui, vous n’en verrez pas souvent. Le type va tenir debout à cloche-pied, mais si vous pouvez attraper sa deuxième jambe, il n’a plus de moyen de sautiller, surtout si vous arriver à le soulever complètement. C’est juste un principe tout simple de gravité et de physique.

Note de Riddum.com : s’en suit une discussion assez longue sur Chris Honeycutt, un talentueux lutteur qui vient d’être recruté par l'AKA au grand dam de Sonnen, qui aurait voulu qu’il s’entraine avec lui à la Team Quest dans l’Oregon. Il explique alors à quel point l'AKA a pu être une bonne usine de formation de lutteur en MMA. Ensuite, il explique pourquoi des lutteurs comme Honeycutt auront beaucoup de succès en MMA, grâce à leur grande tonicité et explosivité et qu'une fois au-dessus de l'adversaire, ils parviennent à établir un bon contrôle, ce qui l’amène à la réflexion suivante :

Une autre chose qui est importante, c’est ce que l'on est capable de faire une fois au-dessus. Une des raisons pour lesquelles les lutteurs étrangers n’ont pas bien réussi en MMA, et pourtant on a de grands champions comme Yoel Romero... prenons l’exemple de Vladimir Matyushenko. Il est incapable de lutter dans l’octogone, et pourtant c’est un des lutteurs les plus décorés de l’UFC, et beaucoup de fans ne le savent pas. Aux États-Unis, en lutte, on est récompensé quand on est capable de maintenir son adversaire au sol. Aux États-Unis, on est récompensé quand on arrive à sortir du dessous. Dans les autres pays, quand une projection a lieu, ce n'est pas si important de se relever ou se dégager, idem pour maintenir l’adversaire au sol. Si vous êtes au sol pendant 15 secondes, l’arbitre intervient et le match continue debout.

Donc beaucoup de ces lutteurs étrangers ne savent pas vraiment faire ça. Ils obtiennent la projection, mais s’ils tombent sur un adversaire comme moi qui va se débattre et se remettre debout tout de suite, ils vont être épuisés immédiatement. La projection n'aura servi à rien parce qu’il n’aura pas su allonger l’adversaire et profiter de la situation. Et ensuite, il se retrouve debout, épuisé. C’est le gros problème des lutteurs étrangers. Une autre chose, c’est quand on a réussi à mettre un lutteur étranger au sol, on pourrait le maintenir sur le dos toute la journée parce que c’est ce qu’on a fait toute notre vie. Les lutteurs étrangers ne sont pas habitués à devoir se relever et se dégager.

C’est une des raisons. Je sais que j’ai lu beaucoup d’articles disant : « Si la lutte est retirée des jeux olympiques, va t-on voir les Russes ou les Ukrainiens [venir massivement en MMA]… » Ils peuvent essayer, mais leur style ne s’adaptera pas bien.

LT : Qu’est-ce qu’on appelle de la lutte en MMA ? On voit Daniel Cormier faire des fauchages intérieurs, de temps en temps, des types attraper une jambe et faucher la jambe opposée, mais j’ai toujours entendu dire que les fauchages sont intéressants mais qu'un type n’utilisant que ça, n'est généralement pas un bon lutteur. Ensuite, vient Demian Maia, qui possède beaucoup de bons fauchages. Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu quelqu'un arriver à y résister quand (Maia) arrive à les enlacer. Comment appellerais-tu cela, une extension de projection de JJB qu’il a maitrisé à la perfection ? Ou de la lutte pour MMA ?

CS : Je n’appellerais pas ça de la lutte, parce que ce que Maia fait serait interdit en lutte. Mais ça renvoie à mon argument de tout à l’heure : trouvez ce qui est interdit et faites-le, si ça a été interdit, c’est que c’est très efficace. Ce que Maia fait est, pour moi, une combinaison de ce qu’on appelle de la lutte de cour. Il ne fait que rentrer dans les gens en forçant les choses, (mais) ça marche. Bien sûr, il a des techniques de lutte et de judo mélangées à tout ça.

J’ai été victime de cela, face à Maia. Je l’ai plaqué contre la cage, dans une position que j’aime bien. Il a fait un pas de côté, et m'a fait faire un soleil. Je me suis écrasé contre le tapis en me demandant, « Qu’est-ce qu'il vient de se passer ? » et « Comment ? Comment est-ce qu’on fait ça ? C’est une superbe technique ! »

C’est complètement différent. Et pour revenir à Daniel Cormier, il est dans une catégorie de poids différente, mais attendez qu’il descende. Il est capable de faire des trucs face à des poids lourds qui changeraient la catégorie des lourds-légers. Daniel est capable d’effectuer de magnifiques techniques, même s'il n’a pas eu à le faire récemment. « Une technique, un point. Pour de la bonne lutte, il en faut trois ou quatre. » Si je combats quelqu’un qui sait lutter, ma première attaque ne va pas fonctionner, si ma première technique a fonctionné, alors je combats quelqu’un qui ne sait pas lutter.

LT : J’ai discuté avec Duke Roufus, et on parlait d’essayer de transformer Ben Askren en un meilleur striker, et il avait l’air de dire que savoir faire des jabs à distance serait tout ce dont il aurait réellement besoin, mais en ce qui concerne le sol, il avait de vrais espoirs. Il avait l’espoir qu’il sera capable d’accélérer le rythme et arrivera à vraiment blesser ses adversaires au sol avec du ground-and-pound. Un argument qu’il avançait était qu’on utilise un groupe de muscles différent pour frapper au sol par opposition aux frappes à distance. En reprenant ce concept vis-à-vis de la lutte, est-ce que la lutte pure demande des qualités athlétiques différentes par rapport à la lutte en MMA ? Lutter semble être une espèce de sprint avec des temps d’arrêt, alors qu’un combat de 25 minutes c’est presque une course d’endurance. D’un point de vue athlétique y a-t-il une différence ?

CS : Je ne sais pas si c’est le cas, mais il y a certainement des athlètes différents. J’ai vu des athlètes bien réussir en lutte, qui avait ce rythme de marathonien que Ben Askren a, qui vont partir à un certain rythme et vous rentrer dedans non-stop, que ce soit Ben Askren ou Nick Diaz, et ils vont vous rentrer dedans en maintenant le même rythme. Et je connais aussi des gars qui arrivent et qui sprintent. Ils commencent à une vitesse et boom ! Ils explosent, ils gagnent leurs points en arrivant au-dessus, et ils se reposent. Ils ralentissent tout, ils attendent que leurs adversaires essaient de s’en sortir et boom ! Ils explosent encore.

Je ne crois pas que le MMA les rende comme ça. Mais je suis d’accord avec ce que dit Duke Roufus concernant Askren. Quand il vous amène au sol, c’est très dur de s’en sortir, et il draine votre énergie très rapidement. Dès l’instant où il arrive à mettre ses mains sur vous, vous commencez à fatiguer. Et il reste sur vous, il vous colle, et vous n’arrivez jamais à être à la distance qui pourrait vous permettre d’être offensif.

Ben Askren va devenir très efficace, mais oui, pas besoin d’être un expert pour voir que ce mec a besoin de travailler sa boxe et son pieds-poings s'il veut combattre à haut niveau, comme par exemple l’UFC.

LT : Donc le thème de la discussion était à propos de tout cela. Si je te demande maintenant : « Qu’est-ce qui constitue de la bonne lutte en MMA ». Qu’est-ce que tu dirais ?

CS : Ce qui constitue de la bonne lutte en MMA, c’est d’arriver à comprendre ce qui fonctionne. Si vous êtes un lutteur et que vous vous lancez dans le MMA ou inversement, vous devez comprendre que la plupart des choses que vous avez apprises devront aller à la poubelle. Comme Roger (Gracie) l’a dit, « Les soumissions ne fonctionnent pas en MMA » et ensuite il débarque et soumet tout le monde. Ce que Roger essaie de dire, c’est que la plupart des soumissions ne fonctionnent pas en MMA, mais il en reste quelques-unes. Donc isolons le peu que l’on va utiliser et pratiquons-les tous les jours pour faire en sorte que nos attaques avec ces mêmes mouvements soient meilleures que la défense de nos adversaires. C’est ce que je ferais en lutte. N’ayez pas peur de mettre derrière votre ancienne discipline, et de dire « Hey, ces trucs de lutte ne fonctionnent pas bien, mais il y a quelques petits éléments qui peuvent me permettre de mettre un mec au sol. »


Vous trouverez la première partie de l'interview ici. Voici l'audio intégrale de MMAFighting.com pour les anglophones :

 

 

Lexique :

Double-leg : Technique qui consiste à aller chercher les deux jambes de l’adversaire pour le déséquilibrer et le mettre sol, voire dans certains cas, soulever l’adversaire et le plaquer au sol.

Single-leg : Technique qui consiste à se saisir d’une jambe et à déséquilibrer l’adversaire pour le mettre au sol.

Ankle-pick : Mise au sol qu’on initie en attrapant la cheville. Technique rarement effectuée en MMA.

Clinch : Terme général pour les phases de corps-à-corps debout.

Sprawl : Technique de défense de double-leg qui consiste à tendre ses jambes en arrière tout en s’affaissant sur l'adversaire.

Arm-drag : Ce qu’on appelle parfois « tirer-s’effacer » en français. C’est un ensemble de techniques qui consistent à tirer l’adversaire vers soi en attrapant d’abord son poignet, puis le haut de son triceps, voire son épaule, pour le ramener vers soi. C’est une excellente initiation pour enchainer sur des mises au sol en lutte ou en grappling.

Article d'Arthur de Lustrac pour Riddum.com - avec la contribution de VOV4EVER

Merci d'aimer Riddum sur Facebook et de suivre Riddum sur Twitter. Tous nos articles y sont partagés.
A lire également :

La Lutte en MMA : Discussion technique avec Chael Sonnen (1/2)

Analyse technique : Jon Fitch contre Erick Silva

Analyse technique : Retour sur Fabricio Camoes vs. Tommy Hayden

Analyse technique de Riddum : Retour sur Mir vs. Nogueira

Analyse technique : Retour sur Barnett vs. Kharitonov

Analyse technique : Retour sur Barnett vs. Rogers

Analyse technique : Retour sur la tentative de guillotine de Shane Carwin sur Junior dos Santos à l'UFC 131

____________

Si vous souhaitez partager cet article Riddum sur un autre site, merci d'indiquer l'URL de cet article. chael sonnen luke thomas, luke thomas chael sonnen, chael sonnen wrestling, sonnen lutte, jon jones, cain velasquez, jo

HEADER

Chercheur
+1Chercheur27-04-2013 04:43#1
Du nectar;-)

Vraiment au top cette interview, merci a arthur et vov de faire partager ça.
Portos59
+2Portos5927-04-2013 05:56#2
Je le préfère comme ça le Sonnen ! Apporter des aguments logiques et faire une bonne analyse, plutôt que de crier sur tout les toits qu'il est le plus fort et le meilleur.

Merci à Arthur et VOV ;-)
Zozoplata
+1Zozoplata27-04-2013 06:29#3
MERCI CHAEL ! :-)
greg
+2greg27-04-2013 07:37#4
Quand il désactive le mode tocard, c'est un sérieux orateur qui maîtrise son sujet !

Merci a vous pour ces articles.
thespider59
+1thespider5927-04-2013 07:49#5
Merci, c'est génial!

Ca serait intéressant d'avoir le point de vue des strikers comme Spong qui vient de faire la transition!
diub@hotmail.fr
+1diub@hotmail.fr27-04-2013 07:53#6
Ca fait plaisir de l'entendre parler normalement, tu comprends vite que le gars à un lourd niveau, il connait son sport et sa spécialité la lutte
Reprezent
0Reprezent27-04-2013 08:36#7
Hello, ce que qui serait vraiment vraiment cool, ce serait de publier les liens vers les articles/source s originaux a la fin de vos textes. Ca ce serait top.
Littlewingrunner
+1Littlewingrunner27-04-2013 12:13#8
Très très bonne interview. Il a une vision très pragmatique qui marche pour tous les sports : en réalité pour un sport relativement ouvert au niveau des règles comme le MMA ( sans tomber dans le cliché du "tout est permis" ) il est vrai que la plupart des techniques des autres sports sont inutiles, je pratique personnellement le karaté, ainsi que du grappling, et en m'essayant au MMA on se rend vite compte que la plupart des techniques que l'on travaille spécifiquement pour un sport ne fonctionnent pas ( je pense au karaté de compétition, un ura mawashi par exemple c'est un suicide en striking.... ), il faut garder quelques techniques que l'on sait bien faire et les répéter inlassablement. On peut fort bien gagner et faire mal avec 2 techniques parfaitement envoyées.

Pour ce qui est de la différence Lutte EU et lutte à l'étranger il m'apprend beaucoup, je ne savais pas que Matyushenko était si décoré par exemple.
ArtNoise
0ArtNoise27-04-2013 13:10#9
bravo bel itw et traductions
ca serait vraiment beau qu'il arrive à sortir de belles phases sur Jones
calamity
0calamity27-04-2013 14:57#10
son passage ou il parle des lutteurs étrangers (c'est à dire nous en quelque sorte) je pense que c'est un gros manque d'information , car justement tout lutteurs quel qu'il soit sait sortir d'une position sur le dos ou y maintenir quelqu'un ...Donc sa c'est encore un apriori d'americain , mais bon .
Takedown
0Takedown27-04-2013 17:07#11
Ca fait longtemps que je le dis, ce mec est vraiment intelligent, malgré les apparences !

Après qu'il trash talk ou pas, je m'en bas les steak comme pas permis, j'ai limite envie de dire que je préfère quand les combattants y mettent du leur plutôt que quand ils se contentent de juste prendre le chèque à la fin du combat...

Cela dit mon avis serait certainement différent si les combattants faisaient + de 2 combats par an !
Guigui
0Guigui28-04-2013 10:09#12
Magnifique, excellent boulot.
daroode
0daroode29-04-2013 15:18#13
Merci pour la longue traduction

Ajouter un Commentaire

Tout commentaire jugé hors-sujet, trollesque, injurieux, diffamatoire, émanant d'un double/triple compte, spammant (double/triple commentaires, pub non-sollicitée, etc.) est susceptible d'être supprimé par l'équipe de modération. Les infractions répétées d'un intervenant entraîneront son bannissement du site.


Code de sécurité


Rafraîchir