Entretien exclusif avec l'homme derrière le succès de l'AKA, Dave Camarillo

dave-camarillo

Entraineur en chef de grappling à l'American Kickboxing Academy, l'un des tous meilleurs clubs de MMA, Dave Camarillo est un coach réputé et incontournable du milieu. Parmi ses élèves, on retrouve plusieurs champions et top 10 : Cain Velasquez, Luke Rockhold, Daniel Cormier, Jon Fitch ou encore Josh Koscheck pour ne citer qu'eux. Fondateur du Guerrilla Jiu-Jitsu, une variante du JJB qui se veut agressive et intégrant des projections de Judo, Camarillo est également un ancien compétiteur de renom.

Quelques jours après le Strikeforce GP semi-finals et le sans faute impressionnant de ses quatre combattants, Riddum.com (http://riddum.com) a souhaité donner la parole à cet homme de l'ombre dans une interview exclusive, que nous vous invitons à lire :

Arthur de Lustrac pour Riddum.com : Pour les fans de MMA qui ne connaissent pas forcément les personnes à l’envers du décor, pourrais-tu te présenter rapidement ?

Dave Camarillo : J’ai commencé le Judo à l’âge de 5 ans et j’ai reçu ma ceinture noire à 17 ans. J’ai été longuement impliqué dans le Judo en compétition. A 19 ans, j’ai commencé le Jiu-Jitsu Brésilien sous Ralph Gracie. J’ai été promu ceinture noire en 2003. Après ça, j’ai commencé à enseigner à l’American Kickboxing Academy. J’ai commencé à entrainer des combattants, et 7 ans plus tard, j’ai entrainé Cain Velasquez, et j'étais dans son coin lorsqu'il a gagné le titre poids lourds de l'UFC face à Brock Lesnar.

Je suis donc coach de grappling à l'AKA et j’ai aussi ma propre académie, Guerrilla Jiu-Jitsu Martial Arts, à Pleasanton en Californie.



Riddum.com : Commençons par parler de l'AKA. Tu as à ta charge une équipe de combattants fantastique. Cain Velasquez est le champion en titre de l'UFC en poids lourds. Jon Fitch semble imbattable face à tous les combattants qui ne s’appellent pas Georges St-Pierre. Daniel Cormier, Josh Koscheck et Josh Thomson font partie des meilleurs combattants dans leur catégorie de poids respective, et enfin, Luke Rockhold vient de gagner le titre du Strikeforce en poids moyens face à Ronaldo "Jacaré" Souza. Comment prépare t-on quelqu’un à combattre un athlète aussi hors du commun que Jacaré ?

Dave Camarillo : Préparer Luke Rockhold à Jacaré n’était pas une tâche facile. Luke a dû trouver de grands grappleurs qui pouvaient vraiment le pousser dans ses retranchements et le mettre en danger. Concernant la lutte, on a la meilleure équipe de lutte en MMA au monde. Du coup, travailler sur sa défense en lutte a pu se faire uniquement avec nos combattants. Il a fait tout ce dont on lui a demandé dans ce combat.

C’est impressionant. Luke n’avait jamais été au-delà du premier round avant ce combat, et là, il a réussi à mener l’action pendant cinq rounds. C’était vraiment une performance fantastique de sa part.

Riddum.com : Jon Fitch est l'un des combattants les plus connus de ton équipe et il est une source de constants débats parmi les fans et les combattants. Il est lourdement critiqué pour ne pas finir ses adversaires, et il a admis qu’il n’aimait pas prendre de risques, comme on peut le faire quand on cherche la soumission. Est-ce que son entrainement et la conception de vos plans de combats prend ce genre de critiques en compte, ou est-ce que l’ensemble de l’équipe est satisfaite de ses victoires, qu'elles soient par décision ou non ?

Dave Camarillo : Pour nous, la victoire est le plus important. La manière est de loin la préoccupation seconde. Jon est un excellent combattant. Il montre à lui seul que le travail peut battre le talent. Il n’est pas rapide ou explosif. Il ne prend pas de stéroïdes. Il ne triche pas. Il travaille dur. Ceux qui le critiquent sont pour beaucoup des fans qui ne comprennent pas le MMA, alors je les ignore.

Riddum.com : Il y a quelques vidéos sur Youtube où l'on peut voir Jon Fitch tourner en Jiu-Jitsu, et il a l’air très astucieux au sol, que ce soit avec ou sans kimono. Comment se fait-il qu’on ne l'ait pas vu chercher de soumissions ces derniers temps ?

Dave Camarillo : Jon s’entraine plus intensément à chercher à finir ses adversaires. On travaille sur des techniques qu’on a vu dans d’autres combats, et on essaie de mettre en place des séquences de répétitions (Ndlr : des "drills" pour les connaisseurs) qui sont en harmonie avec son style. Vous allez voir une bien meilleure version de Jon Fitch à son prochain combat.

Riddum.com : C’est comment que d'entrainer Cain Velasquez ?

Dave Camarillo : Entrainer Cain est facile. Je lui dit quelque chose, il le fait, et il apprend incroyablement vite. J’ai travaillé avec beaucoup de combattants, dont B.J. Penn, et Cain est hors du commun. Il est incroyable. Attendez-vous à ce qu’il batte [Junior] dos Santos. Je sais que ce sera le combat de sa vie !

 


Riddum.com : Un combattant qui a quelque peu déçu les fans est Josh Koscheck. Il semblait incapable de rentrer dans son dernier combat, face à Georges St-Pierre. Que s'est-il passé lors de cet affrontement ?

Dave Camarillo : Koscheck a eu des problèmes pendant sa préparation. Ça s'est vu dans son combat. Si "Kos" exécute une stratégie comme il faut, peu de combattants peuvent le battre. Sa blessure au début du combat n'a pas arrangé les choses. GSP est un gars qui est bon pour prendre l'initiative et s’y tenir. Il est vraiment dur à battre.




Riddum.com : A présent, éloignons-nous un peu du MMA. Etant donné que tu viens du Judo, tu as une approche bien particulière en Jiu-Jitsu, quand on compare ton style à celui de biens des pratiquants, que ce soit aux Etats-Unis ou au Brésil. Toi et ton frère, Dan, qui enseigne également le Judo et le Jiu-Jitsu, et qui a évidemment un style très proche du tiens, avez beaucoup travaillé sur des séquences de projections enchainées avec des soumissions. Vous allez donc chercher activement les projections là où beaucoup cherchent à se mettre en garde, ou s’assoient même par terre comme Marcelo Garcia. Ton approche est particulièrement attirante, en particulier pour les combattants Français, qui pour beaucoup viennent du Judo avant de s’être tourné au JJB. Il semble y avoir une possibilité d’évolution dans le JJB en tant que sport, en ce qui concerne les projections. Penses-tu qu'à l'avenir on verra des compétiteurs chercher des projections plus activement, et utiliser leur Judo ? Ou à l’inverse, puisque la garde est une position si forte en JJB, les compétiteurs vont continuer à se focaliser dessus et travailler principalement au sol ?

Dave Camarillo : Je ne pense pas qu’on va voir le JJB évoluer à moins que les règles changent. Les règles favorisent grandement les gens qui utilisent la garde. C’est ce qu'est le JJB. Je voudrais voir une forme hybride entre judo et JJB pour la compétition. C’est ce que je simule dans mon académie. Durant certains entrainements spécifiques, j’interdis à mes combattants de se mettre en garde ou en demi-garde. Mes élèves sont forcés à jouer le jeu de la projection. A partir de là, le travail au sol s'en suit. Cela pousse mes élèves à apprendre une forme holistique de grappling (Ndlr : Comprenez une forme plus complète, qui interagit mieux avec tous les aspects de la discipline, que ce soit en tant que sport ou en tant que discipline de self-defense). En l’état actuel des choses, un champion du monde en JJB n’a pas à mettre qui que ce soit au sol. Beaucoup sont mauvais dans le domaine des saisies et ont très peu de connaissances en Judo ou en lutte. C’est dommage, mais c’est le JJB. J’ai tendance à préférer les règles du Judo.

Riddum.com : La France est un pays avec un nombre important de judokas, et on les voit de plus en plus se tourner vers le JJB, et parfois le MMA. Quels conseils donnerais-tu à un judoka qui chercherait à se tourner vers le grappling ou le MMA ?

Dave Camarillo : Un judoka qui se tournerait vers le MMA devra avant tout aller dans une bonne école. Si je devais avoir un grand judoka à l'AKA un jour, on en ferait un grand combattant de MMA. Je n'ai aucun doute là-dessus.

Ils doivent avant tout apprendre le MMA, et pas uniquement se servir de leurs points forts. Regardez Daniel Cormier. Il vient de surprendre le monde du MMA en battant "Bigfoot" avec ses poings. Il devient un combattant de MMA complet. Un combattant doit garder son esprit ouvert. C’est ce que l'on fait !

Riddum.com : Du fait de ton travail à l'AKA en tant que coach, on entend beaucoup parler de tes élèves en MMA. Y a t-il des compétiteurs en Judo ou en JJB que tu entraines et que l’on devrait connaitre ?

Dave Camarillo : Un des instructeurs avec qui je travaille est Matt Darcy, qui est un très bon compétiteur en JJB. Il a une ceinture noire en Judo et en JJB. Il est très versatile et a un jeu excellent autour de la demi-garde. C’est une grande source d’inspiration pour l’ensemble de notre équipe de Guerrilla Jiu-Jitsu.

Riddum.com : Quels conseils donnerais-tu pour les ceintures blanches de Jiu-Jitsu qui lisent cette interview ?

Dave Camarillo : Les ceintures blanches doivent apprendre une approche systématique du grappling. Pour chaque position, vous avez besoin d’un système. Le temps qu'il vous faut pour réfléchir à ce qu'il faut faire est trop long ! Vous devez réagir, pas réfléchir, ça commence dès le premier jour.

Riddum.com : En tant qu’élève, tu as fait partie d’un des équipes les plus légendaire en JJB, sous la supervision de Cesar et de Ralph Gracie, aux côtés de B.J. Penn et de bien d’autres compétiteurs de très haut niveau. Les faits d’armes de Penn sont bien connus, et toi-même tu as atteint le niveau de ceinture marron en seulement deux ans. Peux-tu nous parler de ce périple en quelques mots ?

Dave Camarillo : C’était génial ! Je me suis entrainé avec tant de légendes et de champions. A un moment de ma carrière, je m’entrainais sept jours sur sept. Tout mon temps était consacré à atteindre mon potentiel en tant que grappleur. C’est cette expérience qui m’a permis devenir un entraineur à haut niveau, et de devenir un coach en MMA. Je porte avec moi le poids de ce sang, de ces sueurs dans mes enseignements. J'ai du recul sur ce que cela signifie d’atteindre le haut niveau. Je pense que ma contribution n’aurait pas pu être ce qu’elle a été sans ma mère et mon père, qui m’ont poussé à faire du Judo à un très jeune âge.

Riddum.com : Une dernière chose. Tu es encore relativement jeune à 35 ans, et comme on l'a dit plus haut, tu as un style très agréable à regarder. Est-ce qu’il serait possible de te voir combattre à nouveau en Jiu-Jitsu ?

Dave Camarillo : J’ai 35 ans, et je n’ai aucune intention de faire de la compétition de nouveau. Mon succès est dû en grande partie au fait que je me focalise sur mes élèves, l’équipe de l'American Kickboxing Academy et ma propre académie. C’est un travail à plein temps. J’ai aussi appris à aimer ma vie d'enseignant. On doit aimer sa vie. [Et à l’inverse] On doit aimer la vie de compétiteur pour avoir du succès en compétition.

Riddum.com : Merci beaucoup, un dernier mot pour la fin ?

Dave Camarillo : Merci de me donner l'opportunité de cette interview. J’espère voyager en France un jour, c’est un pays où je ne suis jamais allé mais que j'aimerais beaucoup visiter. Prenez bien soin de vous !


Nous vous proposons de voir ces quelques démonstrations et un match de Guerrilla Jiu-Jitsu, trouvés sur le site officiel de Dave Camarillo :






La version anglaise de l'interview sur Riddum.


Propos recueillis par Arthur d.L. pour Riddum.com, édité par Thomas.V

Merci d'aimer Riddum sur Facebook et de suivre Riddum sur Twitter. Tous nos articles y sont partagés.

A lire également :

Cain Velasquez reçoit sa ceinture marron en Guerrilla Jiu-Jitsu

Entraînement de self-defense avec Jon Fitch (vidéo)

Visite guidée de l'American Kickboxing Academy (vidéo)

Tour d'horizon des plus grands clubs d'entraînement d'Amérique du Nord et d'Europe

_____________

Si vous souhaitez partager cet article Riddum sur un autre site, merci d'indiquer l'URL de cet article.

HEADER

Riddum.com
0Riddum.com23-09-2011 00:06#1
Beau boulot Arthur d.L. ;-).

Il soulève la question intéressante du manque de compétences en mises au sol des jiu-jitsukas en MMA-US, qui leur pose parfois problème et les empêche d'atteindre leur potentiel (en partie).
Phaedren
0Phaedren23-09-2011 00:59#2
Oui, c'est vrai que ça ne sert à rien d'être une bête au sol si l'on est incapable d'y amener son adversaire. C'est d'ailleurs pourquoi la Lutte est selon moi indissociable du JJB, et tend à prendre le pas sur cette discipline :/
Ckaa
0Ckaa23-09-2011 01:01#3
Merci Arthur, très bonne interview et j'aime beaucoup Dave Camarillo, il a un point de vue intéressant et argumenté sur ses prises de positions, c'est agréable.

merci également d'avoir su poser des questions qui changent un peu des questions bateaux habituelles (et ça a du lui faire plaisir ;-) ).

Concernant ce qu'il dit après avec les projections en jiu-jitsu, il a évidemment raison quand il souligne le manque de compétences en projection de certains grands champions.

Après, pédagogiquement je ne suis pas sur que de mettre un trop gros focus sur les projections soit si pertinent. De même que chercher la projection pour avoir une position dominante directement.

Si ça a un intérêt en combat évident, j'ai tendance à penser que pédagogiquement on peut prendre un peu trop "d'aise" à se reposer sur un judo fonctionnel et perdre un peu en défense dans les positions plus délicates.

Ce que je veux dire par là c'est que "pédagogiquement" (je ne parle pas de combat de MMA, ni en pro, ni en amateur) je trouve intéressant de commencer le combat par une position "inférieure" en garde ou demie garde puis chercher le renversement, le passage de garde et la montée/dos. On passe par toutes les étapes en commençant par "la pire" (on peut commencer sous un side controle également mais ce serait quand même un peu idiot dans une logique de sparring quand même).

Après, personnellement je reste convaincu que pour un champion du monde de jiu-jitsu, en l'état actuel des choses, il n'est pas forcément si judicieux que ça de chercher l'amenée au sol à tout prix en MMA sous peine de finir comme Galvao face à Woodley. Les grands champions de jiu-jitsu devraient avoir moins peur de tirer différents types de garde (notamment demie) lorsqu'ils n'arrivent pas à amener leur adversaire au sol.

Lutter contre des lutteurs n'a jamais été un bonne idée. Mais c'est vrai que Camarillo a une sacrée bonne équipe de lutteur donc il voit les choses dans le sens inverse.

Dans tous les cas ses vues sont intéressantes
Arthur d L
0Arthur d L23-09-2011 01:05#4
A la reflexion, je pense que c'est du à un calcul tout con en fait. Quand on se met en garde, on se donne la possibilité d'un renversement (+2 pts) et de continuer après (passage de garde, montée, etc...) et en plus de ça, ça empêche l'adversaire de marquer deux points sur un takedown, donc ça fait un différentiel de 4 points. Si à l'inverse on va chercher la mise au sol, on prend le risque de se rater, et si c'est le cas, l'autre peut marquer les points, voir carrément on peut se faire prendre le dos, ce qui est la cata.


Ca veut pas dire qu'un judoka de très haut niveau qui gère les garde sautée va pas se régaler en tournoi de JJB, mais ca veut dire que pour le grappleur lambda, il y a plus d'intéret à se mettre en garde.
Otto
0Otto23-09-2011 01:10#5
Seule solution, empêcher de tomber sur ses fesses. Mais serait ce encore du jiu jitsu si Marcelo Garcia ne peut plus s'assoir ?
cornflakes
0cornflakes23-09-2011 01:12#6
Excellent travail ! Dave Camarillo est vraiment une entraineur exceptionnel, j'aime vraiment son approche du BJJ !! Ça change !
Arthur d L
0Arthur d L23-09-2011 01:19#7
@CKaa : C'est un peu les opinions de Eddie Bravo que tu nous ressasses la ! Personnellement, compétition ou pas compétitions, je pense qu'un grappleur qui se respecte se doit d'avoir de bonnes mises au sol. Parce que que ce soit en MMA, ou dans la rue, se mettre en garde et prendre des gnons est franchement pas la meilleure idée du monde. Et même si les règles du JJB y incitent pas, maitriser le judo ou le JJB fait d'un grappleur un individu beaucoup plus versatile à toutes les situations. de ce point de vue la, je pense que Camarillo a raison à 100%.

Après pour faire du JJB en compétition par contre, ca peut paraitre clairement superflu. Quand bien même, regardez comment dave ou son frêre Dan ont combattus par le passé quand il faisait de la compet' en JJB, ça fait réfléchir...
GreenLantern pas co
0GreenLantern pas co23-09-2011 01:50#8
Super article Arthur (petit cachotier :D!).

Je suis tout à fait d'accord avec Camarillo, les mecs du JJB doivent travailler leur mise au sol (Cf Fabricio Werdum lol).
Je ne comprennais jamais pourquoi ils ne le faisaient pas (merci Arthur pour la réponse qui va de soi en fait).


A ce titre Anderson Silva en MMA est l'archétype de ce qu'il faut faire aujourd'hui dans n'importe quel sport de combat : TOUCHER A TOUT.

Ainsi un grappleur à tout intérêt à travailler sa lutte, un mec de boxe française à tout intérêt à travailler quelques kicks de tae kwan do, etc.

En MMA vous n'avez pas le choix, vous DEVEZ le faire, et c'est pour ça que ce sport est magique!
SAD
0SAD23-09-2011 02:31#9
Superbe interview, merci à Arthur d.L. et à Riddum.
Je suis de plus en plus accroc à ce site(c'est le moins que je puisse dire:D)

@ Ckaa

Je souhaite m'inscrire dans un club de Juji/grappling, pourrais tu m'en indiquer un bon s'il te plait, j'habite près de Paris.
Arthur d L
0Arthur d L23-09-2011 02:35#10
Ou près de Paris? Dans quel coin?
SAD
0SAD23-09-2011 02:47#11
A Asnièeres sur Seine exactement.:-)
searfou
0searfou23-09-2011 04:05#12
Fushan Kwoon est un excellent club à Vanves exactement en metro cela devrait etre rapide j'ai pris mes bases là bas et il y'a beaucoup de passsionnés ambiance generale tres bonne entrainement tres technique
ak47
0ak4723-09-2011 04:07#13
Salut SAD. Pres de chez toi, y'a un club de jiu jitsu au Stade De France (Gokudo). Ça vient d'ouvrir cette année et je m'y suis inscrit ;-)
GreenLantern pas co
0GreenLantern pas co23-09-2011 04:49#14
NR FIGHT CLUB

Nicolas Renier (qui participe encore cette année à l'Adcc est le maître des lieux).
Il y a 2 cours de Luta Livre par jour.
Des cours de Muay Thai, de lutte, des spécifiques MMA, de la Capoeira, etc.

C'est tout près de la fac de Tolbiac (Station Olympiades).

En tappant "NR FIGHT CLUB" sur google tu trouveras le site officiel!
TuneGlue
0TuneGlue23-09-2011 08:33#15
" Un judoka qui se tournerait vers le MMA devra avant tout aller dans une bonne école. Si je devais avoir un grand judoka à l'AKA un jour, on en ferait un grand combattant de MMA. Je n'ai aucun doute là-dessus. "

Teddy Rinner à l'AKA svp ;-)
SAD
0SAD23-09-2011 14:22#16
@ searfou, ak47, GreenLantern

Merci à tous pour vos infos qui me seront très utile, je vais visiter ces clubs pour me faire une idée.:-)
Ckaa
0Ckaa26-09-2011 06:42#17
Sad, voilà, ils ont très bien répondu ;-)

@Arthur,

Mais Eddie Bravo ne dit pas que des bétises! lol

Non, plus sérieusement, dans l'absolu je suis évidemment d'accord avec toi mais par contre le contexte du MMA est particulier et je ne pense vraiment pas que vouloir Lutter avec des lutteurs soit une bonne chose... Pour un round OK, mais pas plus...

Cela dit, on se place quand même dans la cadre très particulier des champions de haut vol dans ce que je dis, ce n'est pas pour le pratiquant lambda!
SAD
0SAD26-09-2011 08:15#18
@ Ckaa,
merci d'être repassé:-), y en a t il un en partiuculier que tu me conseillerai ?
Ckaa
0Ckaa26-09-2011 08:26#19
Tu sais, ce qui va faire que tu vas rester dans un club c'est surtout l'ambiance et les facilités que tu as pour t'y entrainer.

Le "style" du club est assez secondaire car un bon prof te laissera toujours développer ta propre approche en fonction de ton gabarit/caractère.

Du coup, c'est un peu bateau comme réponse mais "teste les clubs" est la meilleures des solutions ;-)

Après... d'un point de vue personnel, j'ai plus d'affinités avec le gi que le nogi, spécialement pour débuter mais bon...

Avoir un prof réputé ou non ça passe bien souvent derrière l'ambiance générale du club pour moi.
SAD
0SAD26-09-2011 09:18#20
Tu as tout à fait raison, c'est surtout l'ambiance qui prime. Je testerai quelques clubs avant de faire un choix.

Merci Ckaa.

Ajouter un Commentaire

Tout commentaire jugé hors-sujet, trollesque, injurieux, diffamatoire, émanant d'un double/triple compte, spammant (double/triple commentaires, pub non-sollicitée, etc.) est susceptible d'être supprimé par l'équipe de modération. Les infractions répétées d'un intervenant entraîneront son bannissement du site.


Code de sécurité


Rafraîchir

 
 

Derniers commentaires