UFC on Fuel TV 7 : Compte rendu exclusif de Londres

barao

17h30, Wembley Arena à Londres - L’éclairage est savamment calculé. La salle ressemble presque à une boite de nuit avec des lasers, des spots colorés mouvants. Cela contraste avec la lumière puissante et crue des spots qui dévoilent sans laisser une seule part d’ombre le centre de tous les regards : l’octogone.

Les Prelims

Les deux premiers combats de la soirée donnent le ton. Les combattants locaux mis en avant lors de la plupart des combats, bénéficient du soutien inconditionnel d’une foule peu avare de vivats.

La salle plongée dans l’obscurité vibre sous les hurlements des fans. L’octogone baigné de lumière va enfin s‘animer.

Le schéma bien connu des fans de MMA est le même pour tous les combats : courte vidéo d’introduction vantant les qualités des protagonistes projetée sur les écrans, puis vient la musique accompagnant le premier combattant, suit l’attente de ce dernier pendant qu’il est rejoint par son adversaire. Ce qui marque dans cette scénographie vue cent fois virtuellement, c’est la solitude du premier athlète, attendant dans la cage que le combat commence. Qu’il tourne en rond ou reste immobile, qu’il échange avec son coin ou qu’il reste coi, qu’il scrute la foule ou qu’il fixe le sol, il demeure irrémédiablement seul.

Les deux premiers combats voient Phil Harris et Vaughan Lee s’imposer logiquement dans des rencontres où ni Ulysses Gomez, ni Motonobu Tezuka, n’ont su imposer leur jeu. Sans être ternes, les matchs manquent d’un certain allant, ce qui convient néanmoins parfaitement au public, qui se délecte des victoires de ses compatriotes. Le troisième combat aura une toute autre dimension.

Stanislav Nedkov vs. Tom Watson

La tension monte d’un cran. Le style de Nedkov et la personnalité de Watson augurent du meilleur. Une fois n’est pas coutume, les promesses du match-making furent tenues. Et de quelle manière !

Immédiatement après un restart de l’arbitre, le Bulgare surprend l’Anglais sur un highkick qui touche durement. Sonné, Watson se retrouve au sol, suivi par Nedkov, qui l’arrose de coups depuis la garde. L’arrêt de l’arbitre semble imminent tant le ground-and-pound est violent. Néanmoins, Watson s’accroche et parvient à survivre, jusqu’au gong. Dès qu’il retentit, l’Anglais se relève et harangue la foule qui n’en demandait pas tant.

A la reprise, on pense assister à un remake du premier round. En effet, rapidement l’Anglais est durement touché par un overhand. Effet de la fatigue ou meilleure maitrise défensive, il s’avère que le ground-and-pound qui suit est tout de même moins efficace que celui du premier round. Le Britannique parvient à se relever et obtient le clinch. En une seconde, le match bascule. Watson accule Nedkov contre la cage. Genoux, coudes, poings, tout y passe. Le Bulgare porté par son seul courage, s’accroche. Après avoir été roué de coups pendant de longues minutes, Nedkov s’effondre enfin. L’Anglais triomphe, la foule est debout. Elle vient d’assister au FOTN et au KOTN.

Le quatrième fight opposant Andy Ogle à Josh Grispi laisse retomber un peu la tension. La lutte et le contrôle en top game de Ogle lui permettent d’assurer une victoire malgré un premier round difficile.

Le cinquième combat oppose le Britannique Paul Sass, le maitre du triangle (neuf sur ses treize victoires ont été obtenues via cette soumission), à l’Américain Danny Castillo. Après un premier round flamboyant sous forme de récital (triangle, clef de cheville, tout y passe), Sass a tout tenté, mais Castillo s’accroche. Au deuxième et troisième rounds, l’Américain contrôle au-dessus et s’adjuge une décision unanime (notons qu’un juge donne un 30-27 très contestable).

Sixième combat

Tery Etim affronte Renée Forte. Porté par la foule acquise à sa cause scandant son nom, l’Anglais euphorique tente beaucoup. Mais Forte reste réaliste et capitalise sur les erreurs de son adversaire. Symboliques, les deux spinning back kicks lancés par Etim, lui coûtent une mise au sol capitale au premier round et un knockdown au second. Les juges désignent logiquement le Brésilien vainqueur. Pour consoler la foule, le Brésilien baissera son short avec humour, laissant apparaitre un caleçon aux couleurs de l’Union Jack.




Main card

Matt Riddle vs. Che Mills

Soudainement, la salle est plongée dans le noir. Seuls les écrans des ordinateurs de la salle de presse brillent encore. Les téléviseurs géants lancent une vidéo accompagnée d’une musique assourdissante, transformant la salle entière en une gigantesque boite de nuit. Personne ne quitte son siège. Brusquement, tout s’arrête et les lumières s’allument sous les hourras d’un public londonien déchainé.

Sous les huées de la foule, Matt Riddle fait son apparition sur les écrans géants. C’est amusé de la bronca qu’il sourit en attendant.

Che Mills entre sur un rythme reggae dont la nonchalance contraste avec son visage fermé et son regard déterminé.

Acclamé par la foule dès qu’il pose un pied dans la cage, il est prêt à en découdre. Mais Riddle ne l’entend pas de cette oreille. L’Américain applique à la lettre son game-plan. Des takedowns arrachés coûte que coûte, un top contrôle prudent et une prise de risque savamment calculée. Malgré le fait qu’il soit souvent parvenu à se relever et malgré son highkick audacieux alors que Riddle lui tenait une jambe, Mills concède une défaite par décision logique au vu du système de notation actuel.

James Te Huna vs. Ryan Jimmo

Te Huna arrive en costume sombre sur le titre « Men In Black », suscitant une sympathie immédiate de la foule qui manifeste une approbation joyeuse.

Dès l’entame du premier round, un coup de tonnerre raisonne : Jimmo lâche un highkick qui percute Te Huna. Le ground-and-pound qui suit depuis la garde est très puissant. On sent l’arbitre à la limite de l’intervention. Toutefois, Te Huna laisse passer l’orage, se relève et tente une guillotine bien défendue par le kiwi. La fin de round voit Jimmo au-dessus contrôler prudemment.

La vapeur s’inverse au deuxième round. Après une phase d’observation, Te Huna se rue au clinch puis parvient à obtenir la mise au sol. Il travaillera le restant du round en side-controle avec un travail de sape en coudes.

A l’appel du troisième round, les combattants semblent bien entamés. Rapidement, Te Huna reproduira la stratégie du round précédent. Clinch, amenée au sol puis ground-and-pound certes moins puissant qu’à la deuxième reprise, mais suffisant pour remporter la victoire aux yeux des observateurs et des juges. La puissance et l’opportunisme de Jimmo n’ont pas suffit à compenser son déficit technique dos au sol.

Gunnar Nelson vs. Jorge Santiago

Les amateurs de grappling trépignent d’impatience. Si l'Islandais a les faveurs de la foule, c’est avant tout une opposition technique au sol que l’on espère. Pourtant, comme souvent lors des combats de grapplers, c’est le striking qui sera à l’honneur.

Gunnar, plus agressif et plus mobile, parvient à mener les échanges debout d’une courte tête. Ses takedowns du premier round et sa prise de pouvoir au sol en seconde reprise, lui font faire la course en tête à l’appel d’un troisième round. Celui-ci s’avèrera néanmoins très engagé. Les combattants se rendront coup pour coup, Gunnar trouvant la faille grâce à ses uppercuts et Santiago lui rendant la politesse avec de bons crochets. Le Brésilien finit le match sur une accélération logiquement insuffisante pour empêcher Gunnar de remporter une décision méritée.

Cyrille Diabaté vs. Jimi Manuwa

A l’applaudimètre, Manuwa est loin devant.

Dès l’entame du match, de beaux échanges debout galvanisent une salle déjà électrique. Manuwa touche plus nettement, forçant Diabaté à reculer. Au thai-clinch, le Français fait mal. Notamment sur un superbe coup de genoux au corps forçant Manuwa à chercher le sol. Le Britannique ne parviendra pas à mettre le Français en danger au sol. Le round 1 s‘achève, Diabaté, assis, fait signe au médecin. Une blessure au mollet gauche le contraint à jeter l’éponge. Le public déçu n’assistera pas à la guerre que semblait promettre le round initial.

Cub Swanson vs. Dustin Poirier

Swanson est clairement le favori du public. Le combat est très attendu. Il ne décevra pas. Debout, les combattants se donnent sans aucune retenue. L’explosivité et la puissance des protagonistes enflamment l’arène. Le combat est relativement équilibré en stand-up, avec un avantage léger de Poirier qui s’affirme au fil des rounds. Au sol en revanche, Swanson est impressionnant. On retiendra son utilisation magnifique de la gogoplata pour se relever dans le round 2 ou l’ascendant qu’il prend au round ultime sur son adversaire, alors qu’il se faisait toucher nettement debout. Les juges scellent la victoire logique du chouchou du public.

Main event : Renan Barao vs. Michael McDonald pour le titre intérimaire poids coq

L’ambiance survoltée atteint son paroxysme. Un titre intérimaire en jeu, un jeune combattant prometteur au style fougueux et un champion quasiment invaincu vont en découdre au cours de l’un des plus beaux combats de la soirée.

La dramaturgie du match ne déçoit pas. Le jeune challenger ne fait aucun complexe et échange des frappes sèches avec le champion. Barao, d’un flegme incroyable, attaque, remise et laisse passer la foudre. Impressionnant en takedown defense et au sol, McDonald stoppe les projections du champion ou se relève avec une facilité déconcertante. Dans un premier temps, l’Américain fait jeu égal debout. Puis le Brésilien semble prendre un certain avantage en striking à mesure que les rounds défilent. McDonald perd peu à peu sa distance en stand-up. Au round 4, le match bascule. Barao charge sporadiquement en stand-up. McDonald contre en retour. Barao changeant intelligemment de niveau, obtient le takedown. Cette fois-ci, il parvient à maintenir le challenger au sol. Il passe rapidement la garde et entame un arm-triangle choke qui fait se lever la foule. McDonald lève d’abord son pouce pour signifier que tout va bien. Puis quelques secondes plus tard, il tape en signe de reddition. Le main-event a livré son verdict : le champion intérimaire conserve la ceinture. Il remportera la soumission de la soirée.




La soirée s’achève et le gala a rendu son verdict. Une montée en puissance progressive pour un UFC marqué par un main-event et un co-main event de qualité. L’enthousiasme communicatif du public londonien a galvanisé les combattants locaux. Il est fort à parier que les fans anglais attendent déjà avec une grande impatience la prochaine escale britannique de l’organisation américaine. Tout comme les fans de l’UFC attendent la rencontre Cruz-Barao, qui promet une magnifique opposition.

Compte-rendu de VOV4EVER pour Riddum.com
Photos : New York Post, Daily Mirror

Merci d'aimer Riddum sur Facebook et de suivre Riddum sur Twitter. Tous nos articles y sont partagés.

A lire également :

UFC on Fuel TV 7 en Replay sur Dailymotion (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : Conférence de presse en vidéo

UFC on Fuel TV 7 'Barao vs McDonald' en Replay sur UFC.TV (vidéo)

Renan Barao : Dominick Cruz, je t'attends ! (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : L'entrée sur Men In Black de James Te-Huna (vidéo)

Cyrille Diabaté subit une blessure au mollet

Renan Barao vs Michael McDonald (vidéo fight highlight) - UFC Fuel TV 7

Bonus UFC on Fuel TV 7 'Barao vs McDonald'

UFC Fuel TV 7 : Live stream des prelims sur Youtube (vidéo)

Cub Swanson vs Dustin Poirier UFC on Fuel TV 7 (vidéo preview)

UFC London 2013 : Dana White vidéo-blog

UFC on Fuel TV 7 'Barao vs McDonald' Résultats, Live Stream

Paul Sass à l'académie de Ricky Hatton (vidéos)

UFC Fuel TV 7 : Introduction du gala (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 'Barao vs McDonald' : Programme officiel

UFC on Fuel 7 : Résultats, Replay de la pesée (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : Live stream, Résultats de la pesée (vidéo)

Barao vs McDonald, Poirier vs Swanson, Diabaté vs Manuwa : Pronos de Chael Sonnen (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : Entraînements publics (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : Replay de la conférence de presse et staredowns en vidéo

UFC on Fuel TV 7 : Live streaming conférence de presse (vidéo)

UFC Fuel TV 7 : Renan Barao en camp d'entraînement (vidéo)

Gunnar Nelson : 50 minutes de JJB et highlight (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : Live stream, Carte des combats

UFC on Fuel TV 7 London : Renan Barao en training pour Michael McDonald (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 'Barao vs McDonald' Promo (vidéo)

Michael Bisping vs Cyrille Diabaté dans un ancien combat de pieds-poings en cage (vidéo)

Cyrille Diabaté vs Jimi Manuwa : Interviews croisées avant l'UFC on Fuel TV 7

UFC Fuel TV 7 : Reportage sur Jimi Manuwa, le prochain adversaire de Cyrille Diabaté (vidéo)

UFC on Fuel TV 7 : Poster, Fight card

UFC on Fuel TV 7 à Londres : Billets en vente dès demain

UFC Fuel TV 7 London : Fight Card avec Dennis Siver vs Cub Swanson

Cyrille Diabaté vs Jimi Manuwa à l'UFC on Fuel TV 7 de Londres

Renan Barao vs Michael McDonald à l'UFC on Fuel TV 7 à Londres (Mis à jour)

UFC UK 2013 : Carlos Condit et Josh Koscheck sur la carte ?

UFC Londres 2013 : Dan Hardy n'y combattra pas

UFC on Fuel TV 7 à Londres en février

Dominick Cruz : Je vous garantis que je serai de retour (vidéo)

Renan Barao vs Michael McDonald confirmé pour 2013

Dominick Cruz subit une nouvelle opération au genou

Dominick Cruz : Renan Barao n'est pas le champion

Le genou de Dominick Cruz après l'opération (photo)

UFC 148 : Dominick Cruz 'out'

The Joe Rogan Experience en live stream avec Urijah Faber

Urijah Faber relativise le palmarès de Renan Barao

Urijah Faber sur CNN (vidéo)

Urijah Faber vs. Renan Barao : Cotes de paris UFC 148

Q&A avec Urijah Faber (full vidéo)

Urijah Faber et Renan Barao face-à-face (photo)

Urijah Faber vs. Renan Barao à l'UFC 148 (vidéo)

Renan Barao prêt à affronter Urijah Faber si l'UFC le veut

Urijah Faber suggère un titre intérimaire contre Renan Barao, Michael McDonald... (vidéo)

_________

Si vous souhaitez partager cet article Riddum sur un autre site, merci d'indiquer l'URL de cet article. ufc fuel tv 7 résumé, ufc on fuel tv 7 résultat, ufc fuel tv london, ufc fuel tv à londres

HEADER

Riddum.com
0Riddum.com19-02-2013 02:37#1
Merci à VOV4EVER pour ce très bon compte-rendu.
greg
0greg19-02-2013 04:33#2
Au top le résumé, c'était un très bon event je trouve.

L'ambiance pour Swanson-Poirier devait être énorme en live, t'as du en avoir pour ton argent !!

Tu as déboursé combien pour ta place ?
VOV4EVER
0VOV4EVER19-02-2013 05:12#3
@greg,
Oui l’événement était vraiment bon surtout en live. Pour répondre à ta question nous avons bénéficié d'une accréditation presse.
shogun57
0shogun5719-02-2013 05:30#4
Sa devait etre top vu comme c'est raconté, on ne se rend pas bien compte comme ça devant les érans de télé mais cela devait etre magique, les anglais ont du porter haut les couleurs de leurs combattants et l'ambience devait etre éléctrique, vivement un UFC en france :cry:
kalaripayat
0kalaripayat19-02-2013 07:37#5
magnifique!
Hoksy
0Hoksy19-02-2013 07:38#6
Super résumé.
Perso j'ai maté l'event dans un grand sport bar à Reykjavik, et je peux te dire que je me souviendrai longtemps de l'ambiance pendant le combat de Gunnar.
Dazz
0Dazz19-02-2013 08:05#7
Perso à part le Main Event et le Co Main Event je n'ai pas vraiment été emballé par le gala...

Par contre raconté par Vovo c'est nettement mieux :D
zhed
0zhed19-02-2013 08:26#8
Faut tout de même reconnaître que les cartes européennes montent en qualité.

Joli résumé Vov, j'aurais bien aimé t'avoir assis à côté de moi pour les dissert' en français :-)
NiceGuyEddie
0NiceGuyEddie19-02-2013 09:42#9
@ Vov4ever: c'est dur la vie quand même ;-) !
merci pour le compte rendu...enfin, en meme temps tu as surtout du grave kiffer !!

Je suis heureux que Riddum ai pu envoyer un gars la ba et avec une acreditation presse :-) ! ca fait super plaisir !

Vov, c'est toi le français qu'on entend dans le Media scrum de Dana ??!
VOV4EVER
0VOV4EVER19-02-2013 10:04#10
Citer :
@ Vov4ever: c'est dur la vie quand même
Si tout pouvait être aussi simple ;-) Plus sérieusement si ça vous a plu il faudra qu'on essaie de remettre ça. Si l'article est bien partagé sur facebook ça devrait pas faire de mal ;-)

Citer :
Vov, c'est toi le français qu'on entend dans le Media scrum de Dana ??!
Tu plaisantes ? T'as entendu son accent ? Le mien est bien pire :cry:
Dazz
0Dazz19-02-2013 10:21#11
Tu plaisantes ? T'as entendu son accent ? Le mien est bien pire

Ton accent est pire que ce mélange magique de Franc Comtois parlant anglais?? (Si tu me lis je kiffe ton accent Samir ;-))
NiceGuyEddie
0NiceGuyEddie19-02-2013 10:22#12
lol, bah justement je comptais te tailler si c'était toi ahaha ! c'est clair que les event en angleterre c'est dommage de pas envoyer un gars la bas! apres, l'acreditation c'est une chose, le reste du voyage, c'en est une autre ;-)!
VOV4EVER
0VOV4EVER19-02-2013 10:29#13
yaisse i ize dazz
Dazz
0Dazz19-02-2013 10:31#14
Ouonderfoule!
TSARMINATOR
0TSARMINATOR19-02-2013 13:06#15
j'avais manqué d'un rien le gala de Cologne mais à te lire VOV la prochaine fois que l'UFC posera sa cage pas trop loin je ferai tout pour pas manquer ça,

avec l'accréditation presse tu as le passe pour les backstage?
ou c'est juste pour les questions lors du weight-in?

tu as dit être bien placé pour assister à l'évent tu peux en dire +?
t'as pas eu besoin des écrans géants tu voyais mieux en regardant l'octogone directement?
t'étais tout près du chauve tout-puissant?

t'as pris une chambre dans le même hôtel que celui ou les fighters sont logés?

et dans le public présent le soir du gala quelque chose ou quelqu'un t'aurait-il choqué?
les fans présents étaient + en mode pride ou en mode KOTC? (lol)
quels sont les gros gros + d'avoir l'accréditation presse? t'as pu te balader comme tu voulais durant le weekend?

ça fait pas mal de question Ami VOV excuse ma curiosité,

merci
VOV4EVER
0VOV4EVER19-02-2013 14:35#16
Citer :
avec l'accréditation presse tu as le passe pour les backstage?
Plus maintenant d'après ce que m'a dit mon contact Laurent (que je salue au passage) mais tu assistes à la conférence post-event
Citer :
tu as dit être bien placé pour assister à l'évent tu peux en dire +?
Oui l'UFC fait bien les choses il y a des tables pour la presse en ring side
Citer :
t'as pas eu besoin des écrans géants tu voyais mieux en regardant l'octogone directement
On voit très bien cependant sur les phases au sol la visibilité est meilleure sur les (nombreux) écrans géants
Citer :
t'étais tout près du chauve tout-puissant
De l'autre côté de l'octogone je crois
Citer :
t'as pris une chambre dans le même hôtel que celui ou les fighters sont logés?
Non j'étais dans un petit hôtel à 1/2 heure de l'arène tandis que les fighters étaient (je crois) dans l’hôtel en face.
Citer :
et dans le public présent le soir du gala quelque chose ou quelqu'un t'aurait-il choqué?
J'ai trouvé le public beaucoup moins "beauf" que ce que j'avais lu. Plutôt connaisseur sur les phases au sol. De plus les londoniens sont souvent plus courtois que les parisiens (je vis en idf hein;-))
Citer :
quels sont les gros gros + d'avoir l'accréditation presse?
Et bien tu as une table pour bosser avec wifi dispo, tu es bien placé, tu assistes à la conférence de presse,...
vroden
0vroden19-02-2013 16:31#17
La carte était sans plus, mais quand VoV, tout est toujours passionnant, merci beaucoup pour ce résumé :-)
TSARMINATOR
0TSARMINATOR21-02-2013 13:33#18
merci pour ces précisions Ami VOV,

si j'pouvais jt'en demanderais mille autres lol,

merci pour ta passion partagée, le kiffe!

Ajouter un Commentaire

Tout commentaire jugé hors-sujet, trollesque, injurieux, diffamatoire, émanant d'un double/triple compte, spammant (double/triple commentaires, pub non-sollicitée, etc.) est susceptible d'être supprimé par l'équipe de modération. Les infractions répétées d'un intervenant entraîneront son bannissement du site.


Code de sécurité


Rafraîchir